Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2011

Melancholia de Lars Von Trier: Soleil noir de la mélancolie

Lars Von Trier est agaçant. Je me le suis dit pendant la première heure de Melancholia. C’est étonnant de mettre autant de temps à entrer dans un film. Jusqu’à ce qu’il vous prenne à la gorge, réellement, vous oppresse, vous mette dans un état d’inconfort total. Une réelle angoisse existentielle. Après avoir passé un bon moment à me demander où il voulait en venir, je me suis laissé embarquer. Loin des sorties oiseuses de conférences de presse, de polémiques à la noix montées en sauce, parlons un peu de cinéma, pour changer, de l’expérience éprouvante que ce grand réalisateur propose avec son dernier opus.


C’est sur un coup de tête que j’ai décidé d’aller voir celui-là. Parce qu’on clouait le réalisateur au pilori pour une provocation idiote, et qu’on négligeait son travail important pour le septième art (et qui n’avait surtout rien à voir avec ça). Il m’a toujours plongé dans le malaise, Lars Von Trier, depuis ses premières œuvres en passant par Breaking the waves, Dancer in the dark,…