Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2013

Ex-fan des 90's

Je vous parle d’un temps, que les moins de vingt ans ne peuvent plus connaître.


Le temps passe et arrondit les angles. On idéalise, on adoucit, on expurge. Avec la distance, on oublie la force des coups.
Je suis un enfant des années 90
De ceux que souriaient devant Stallone ou Schwarzy en Terminator, dont les cheveux poussaient au son des Guns N’ Roses, qui portaient le deuil des années hippies, enfants perdus d’un idéal révolu. Enfants du siècle. Pas trop de la télé, du moins elle n’a pas laissé de traces, pas trop des mangas qui m’ont glissé dessus ou des jeux vidéos qui m’ont passé le temps. Mais tout de même, Je suis le fruit de ces influences « pulp », rageuses, nihilistes, violentes, libertaires, sensuelles et assez peu souvent recommandables.
J’aimais cette époque aiguisée, désenchantée, dont le tranchant s’est émoussé peu à peu. Parfois, au hasard d’une rêverie, d’un coup de nostalgie, d’un soudain flash-back, on y revient. On repousse le volume de Skunk Anansie à fond. On re…

Aimee Mann: Charmer Tour

Il y a des messages inattendus parfois dans les boites mail. Un jour, alors que je n'avais rien fait pour, un homme m'écrit qu'il s'occupe de la tournée de Aimee Mann, me demande si je serais intéressé par une interview. J'étais prêt à lui répondre "Demande t'on à un aveugle s'il a envie de voir?". Après pas mal d'attente, la rencontre ne s'est pas faite. Cependant, mes questions lui ont ont été transmises. Je ne sais pas si elle pourra y répondre. Toujours est-il que cette péripétie m'a permis d'obtenir une invitation au concert du Bataclan, où j'ai entraîné mes parents, qui subissent la musique de mon Aimee comme des fumeurs passifs depuis des années. Sans avoir d'opinion très arrêtée dessus malgré mon zèle à les convertir.

Nous arrivons par un soir glacé devant le bâtiment où s'agglutine déjà une partie du public. Ma condition de VIP roulant permet aux barrières de s'ouvrir et de pénétrer dans la salle avant l&#…

Marie Cherrier: Billie

J’attendais Billie, comme beaucoup d'admirateurs de Marie Cherrier. L’avènement de cette héroïne, annoncé depuis longtemps, a connu quelques retards. Depuis ma rencontre et mon entretien avec Marie, elle ne m’est jamais sortie de l’esprit. Son intransigeance, ses révoltes, son ambitieuse nouvelle direction… Tout cela me revenait régulièrement, au point de m’inspirer un nouvel élan d’écriture. Rencontrer Marie aux prémisses de Billie, c’était céder à la force d’une tempête. De celles qu’on attend. Elle m’a fait parvenir le disque hier. J’ai retenu mon souffle en lançant la lecture. Et je me suis laissé emporter par le sien, comme dans un grand frisson, sans opposer trop de résistance. Ainsi qu’on me l’a joliment écrit après mon interview d’elle, je partage après tout, les mêmes combats, les mêmes colères que la belle chanteuse… il n’était pas difficile de me sentir chez moi.


L’intro de « Comme tu m’vois » est une fausse piste malicieuse. Une ligne d’accordéon qui rappelle la Marie…