Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2016

Yanmagon

J’ai vu un film hier soir et j’ai le sentiment d’avoir fait un voyage.
Pas de ces voyages qu’on entreprend juste pour dire qu’on les a faits, pour n’en ramener qu’une nostalgie de carte postale. Non. De ceux qui changent votre vision du monde et vous apprennent à l'embrasser d’un nouveau regard, plein de la pulsation fascinante d’une ville inconnue, pleine des visages et de la sagesse, de la vie et de l’oeuvre de ceux qui y vivent et qui la font. Comme une journée ailleurs, remplie de rencontres et saturée de sensations.



Hier soir j’ai assisté à la projection de Yanmagon, (sous-titré visages de Yangon), un film de François Le Pivain, Elsa Boudot et Alexandre Liguanotto. C’est un documentaire qui vous entraîne en Birmanie, avec l’immense ambition de raconter une ville, Rangoun (Yangon) par le prisme de ses artistes, ses graphistes, ses activistes, ses photographes, ses architectes, ses poètes, ses réalisateurs... Au fil de cette immersion, on partagera également le destin de cette fe…

Vers l'abîme de Erich Kästner

David Bowie, une élégie

David Bowie fait partie de ma culture personnelle.
J’ai déjà raconté l’histoire à la sortie de The Next Day. Je suis tombé dedans à 16 ans et j’ai découvert des univers musicaux que je n’aurais jamais approchés sans lui. Il y a des trépassés dont je me fous. Des artistes qui ne manqueront pas au monde aussi attachants soient-ils. Et puis il y a des cathédrales, des bibliothèques d’Alexandrie. Et quand l’un de ceux là s’éteint, la perte résonne comme une déflagration dans l’éternité. Le 10 Janvier, ce fut le cas.


J’ai vu des cyniques s’offusquer de la profusion des « RIP » qui fleurissent sur les réseaux sociaux à chaque disparition. Certes. Mais je ne dégaine pas si facilement mon « Repose en paix ». Avec Bowie, c’est un génie de la musique qui disparaît. Un Picasso, un Monet. Un artiste immense. Une influence fondamentale de la culture moderne.
Vendredi dernier j’avais acheté son album aux premières heures qui suivirent sa sortie. J’en recueillais les premiers échos émerveillés. Je …